Blog Abreuve ta Science, photo d'art, illustration, science.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 20 octobre 2007

Les 20 ans de la Journée Mondiale du Refus de la Misère.

Rassemblement au Trocadéro pour la Journée Mondiale du refus de la Misère.
Sur le parvis des Droits de l'Homme, le 17 octobre 2007.


Mise en place le 17 octobre 1987 sur le Parvis des droits de l'Homme au Trocadéro (Paris) par le père Joseph Wrésinski, fondateur d'ATD Quart Monde, la Journée Mondiale du Refus de la Misère a été validée par les Nations Unies le 22 décembre 1992.
La plaque commémorative porte pour message "Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l'Homme sont violés. S'unir pour les faire respecter est un devoir sacré".
Pour les 20 ans de l'opération de nombreux stands et animations étaient proposés. De nombreux débats également tels "Une classe de 6ème lance le défi de la réussite de tous", "Nous élèves, nous professeurs, pourquoi nous avons décidé de dire non à la misère", "Un projet d'adduction d'eau en Afrique, trait d'union entre exclus du Nord et du Sud", "Un quartier se met ensemble contre les expulsions locatives des habitants",... , des rencontres avec des délégations étrangères, du Pérou, du Guatémala, ... des films et vidéos, de la poésie, des chants,... , du théâtre, de la peinture, etc. L'ensemble clôturé par de la musique et de la danse en début de nuit.

mardi 2 octobre 2007

Une pyramide de chaussures contre les bombes à sous-munitions.

Jean-Baptiste Richardier à Paris en 2007.
Image : Dominique Lamiable


Jean-Baptiste Richardier exhorte la France de prendre une position claire d'interdiction des bombes à sous munitions, le 29 septembre 2007 sur l'esplanade du Centre George Pompidou à Paris, devant la pyramide de chaussures, symbole des mutilations subies par les civils.
Dans 40 villes de France, 70 000 signatures ont été obtenues.
Il faut rappeler que si les mines antipersonnel ont été interdites lors du traité d'Ottawa en décembre 1997 (bien que non signé par 40 pays dont les USA, la Russie, la Chine...) les bombes à sous munitions restent autorisées alors même que près de 25% d'entre elles n'explosent pas directement, et sont ainsi meurtrières à long terme au niveau de la population.