Le blog de Laurence, mamie conteuse

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 19 mars 2007

Une comptine traditionnelle



C'est ma maman qui me l'avait apprise:

Trois gendarmes sur un pont
Qui pêchaient du gros poisson.
La corde se casse
Ne pleurez pas Madame
Vous en aurez bien d'autres
Qui auront les pieds jaunes
Ou les pieds marron
Marie- Madelon!

Dans le livre incontournable " Les comptines de langue française" recueillies et commentées par Jean Baucomont, Frank Guibat, Tante Lucile, Roger Pinon et Philippe Soupault, publié chez Seghers en 1961, j'ai trouvé une version approchante qui se disait en Suisse romande:

Une enfant baptisée
Sur le bord d'une cuillère.
La cuillère se casse:
Ne pleurez pas Madame,
On en fera une autre
Qui aura les pieds jaunes,
Des souliers en maroquin
Qui feront crin crin crin crin.
Mademoiselle, allez au coin!

dimanche 25 février 2007

Les comptines qu'est-ce que c'est ?



Le mot comptine est entré dans le dictionnaire Larousse en 1922. Sa définition était alors:
" Une chanson enfantine, récitée pour déterminer, par le compte de syllabes, celui à qui un rôle social sera dévolu dans le jeu".
Pour dire les choses plus simplement, c'est une formulette récitée en séparant les syllabes. On l'utilise pour désigner celui qui aura le rôle principal dans un jeu.
Elle sert donc à compter. Les enfants disent plutôt "à plouffer", car souvent on la fait précéder des mots: plouf-plouf
Certaines comptines se chantent, mais le plus grand nombre se scandent. En voici deux qui avaient notre préférence quand j'allais à l'école:

Un, deux, trois, j'irai dans les bois
Quatre, cinq, six, cueillir des cerises,
Sept, huit, neuf, dans mon panier neuf,
Dix, onze, douze, elles seront toutes rouges.

et

Une petite automobile
Qui roulait de ville en ville,
Où allait-elle?
- (à Paris)
-De quelle couleur était-elle?
- ( Bleue)
-As-tu du bleu sur toi?

De même que les contes populaires, beaucoup de comptines datent de très longtemps et on n'en connaît pas les auteurs. Elles se transmettent de génération en génération, et, comme les contes, elles ont des variantes régionales. Naurellement, il s'en est créé de nouvelles au cours du temps. On peut dire qu'elles sont l'oeuvre des enfants:
- soit qu'ils les aient entièrement créées eux-mêmes.
-soit qu'ils les aient choisies dans des textes existants (surtout des chansons).
- soit qu'ils aient transformé à leur manière ces bribes de textes.

De nos jours, on appelle comptines tous les textes rimés destinés aux enfants...par les adultes: chansons, rondes, jeux de doigts, formulettes, poèmes. Ces comptines-là se doivent d'être pleines de joliesse, poétiques et fraîches. Mais les véritables comptines, les comptines vivantes, employées par les enfants pour faire la plouffe, loin des oreilles adultes, contiennent parfois des mots qu'on doit éviter à la maison. Si la plupart sont parfaitement convenables, il y en a aussi de triviales et d'autres franchement obscènes.

A mon avis, les comptines au sens premier du terme constituent une partie importante de notre patrimoine.
Elles sont la contribution des enfants à la littérature orale populaire.

mardi 28 juin 2005

Suite des poèmes et comptines...



La petite poule a dit:"Je crois
Que j'ai fait un oeuf en bois!
Quelle histoire!
C'est bizarre!
On va se moquer de moi!
J'ai pondu un oeuf en bois"!




Voilà madame la tortue
Qui s'en va au marché
Acheter des laitues!
Elle rencontre un petit lapin
Qui lui donne un kilo de pain.
Elle rencontre un petit canard
Qui lui donne des épinards.
Elle rencontre un petit bonhomme
Qui lui donne un panier de pommes.




C'est Jojo le coq
Qui danse le rock,
Qui joue de la trompette
Pour que le jour se lève.
"Cocorico! Cocorico!
Il n'est plus l'heure
De faire dodo" !




C'est Juju
La tortue,
Qui s'en va à pas menus.
Vous croyez que c'est rigolo
D'avoir sa maison sur son dos?
(Ah! non, alors!)
Elle dit:" S'il vous plaît, pour ma fête,
Achetez-moi une trottinette "!



Le perroquet a le hoquet:
Faites-lui de la tisane!
Le perroquet a le hoquet:
Ca lui coupe le caquet.
Offrez-lui donc une tasse de thé!


Tous droits réservés.

lundi 27 juin 2005

Quelques poèmes et comptines en vrac...



Un petit chat gris
Dort sur le tapis.
Une souris qui passe
Lui tire les moustaches
Et elle se sauve, elle se sauve, elle se sauve...




Une poule sur un mur
Qui n'aime pas le pain dur.
Elle préfère -la coquine-
Les raisins de la voisine
Et le pain au chocolat
Que lui donne Nicolas !




- A qui sont ces cinq sous-ci?
A la chèvre, à la souris?
La chèvre dit: "Non merci!
Gardez-donc ces cinq sous-ci!
Mais si le coeur vous en dit,
Pour un souper de gala,
Servez-moi ces six choux-là!"
-



La souris dit:" Je veux bien
Que l'on joue à la dînette,
A cache-cache, à la tapette.
Mais ne me demandez pas,
Ah! ne me demandez pas
Surtout, de jouer à chat!




Un petit lapin

Un petit lapin est venu
Dans le jardin de grand-père.
Il a fait plein de trous.
Il a mangé les choux.
Grand-père n'est pas content.
Il dit: " Petit lapin, va -t- en!
Tu ne fais que des bêtises!
Fais ta maison dans le bois
Et laisse mes petits pois
Tranquilles!"


Tous droits réservés.