Le blog de Laurence, mamie conteuse

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 29 juillet 2008

Jeu des faux proverbes.




Avec deux faux proverbes retrouvez le vrai:

1-
Qui va doucement n'avance pas vite.
Qui va au bout du monde va loin.

2-
Le petit vient en nageant..
Chaque être vit en mangeant

3-
Qui casse les verres doit boire à la bouteille.
Qui achète des terres les paye.

4-
La fortune sourit du haut des cieux.
Rien ne paraît impossible aux audacieux.

5-
Ne mange pas tout ton riz en un jour.
Paris ne s'est pas fait à Strasbourg.

6-
Quand on est fatigué, on se couche.
Comme on fait son lit, on coule (dit la rivière).

7-
Petit appétit, celui de l'oiseau.
Le printemps venu, l'oiseau fait son nid.

Solution: les vrais proverbes.



1- Qui va doucement va loin.

2- L'appétit vient en mangeant.

3- Qui casse les verres les paye.

4- La fortune sourit aux audacieux.

5- Paris ne s'est pas fait en un jour.

6- Comme on fait son lit, on se couche.

7- Petit à petit, l'oiseau fait son nid.

vendredi 25 juillet 2008

Messages codés à déchiffrer



1- L N A U 1 B B I R

2- L I M B A. L E C. L é M U.

3- R V M H A U T A C R V CC !

4- B A L E V L C A T L A H T 1 D L é O Q P.

5- M A é N R V R I C L A K C 1 V R ( T T) O K 6.


Trouvez vous- mêmes d'autres messages codés, c'est très amusant!

Messages déchiffrés



1- Hélène a eu un bébé hier.

2- Elie aime Béa. Elle le sait, elle est émue.

3- Hervé aime à chahuter. Assez, Hervé! Cessez!

4- Béa est levée. Elle s'est hâtée. Elle a acheté un dé. Elle est occupée.

5- Emma est énervée, hérissée. Elle a cassé un verre de thé au cassis.

dimanche 20 juillet 2008

Une rencontre extraordinaire



Ma ville est belle. Mais attendez! ce n'est rien à côté de ce qu'elle sera. On va y construire plein de nouvelles maisons, des magasins superbes! Pour le moment, c'est la période ingrate: les excavatrices sont au travail. Il faut bien en passer par là! On creuse des tranchées, il y a des trous partout! Et - pas de chance, Laurence! - une de ces tranchées est passée juste là où je ne voulais pas qu'elle passe.
Je connaissais un endroit, en haut du mail, sous une haie, où poussaient des orchidées sauvages, des grandes listères. J'allais les voir, parfois même je leur parlais. Je crois que personne sauf moi ne les connaissait. C'était rudement bien, d'avoir mon minuscule jardin secret, d'enclore un mystère, ce coin à listères! Mais voilà!les machines y ont frayé leur chemin de taupes monstrueuses et après les travaux, les orchidées sauvages n'ont pas repoussé!
L'autre jour, j'avais encore cherché, sans trouver la moindre tige qui leur ressemble. J'avais poursuivi jusqu'au parc, toute contrariée, tournant le dos au chantier où on commençait à construire une nouvelle rue et un parking. Et tout d'un coup, quest-ce que je vois dans un massif d'arbustes? Un petit bonhomme en bonnet rouge, avec un justaucorps jaune et un pantalon bleu! Je me suis dit: " Quelque méchant gamin a volé un nain de jardin et l'a caché là. Ca ne se fait pas, des choses pareilles! Je vais le porter aux objets trouvés, il doit manquer à ses propriétaires! ". Mais, comme j'approchais, il a enlevé son bonnet, il s'est incliné et il m'a dit:
- Toujours! mamie conteuse. Je te demande lardon, je voudrais te dire quelques pots.
Oh! la surprise!!! Je n'en croyais pas mes yeux; ils devaient s'ouvrir grand comme des roues de bicyclette!
J'ai dit:
- Je ne rêve pas? Tu es un vrai nain? Un nain du petit peuple? De ceux qui vivent sous terre?
Il s'est encore inclilné, il était vraiment très poli!
- Oui! Je m'appelle Pilou. Je suis le fief des nains sous la pile.
Je ne comprenais pas. J'ai regardé autour de nous:
- De quelle pile parles-tu?
- Celle-ci! la tienne! celle que tu abrites, bien mûr!
Soudain, j'ai eu une illumination! Il parlait en mots tordus! J'ai dit:
- Tu veux peut-être dire la ville? Tu es le chef des nains sous la ville?
- Oui! c'est bien ce que j'ai dit! a répondu Pilou.
- Et tu me connais?
- Bien mûr! Nous avons un sans pareil qui enregistre tout ce qu'on dit à repos de nous sur la terre. Et toi, tu as perlé de notre meuble aux enfants.
C'était vrai! J'avais dit des contes sur le petit peuple.
- Mais...on ne vous voyait plus jamais venir sur tere! Que se passe-t-il donc?
Pilou a répondu:
- Ce qui se casse, nous ne le savons pas, justement et je suis venu boire. Je suis venu aux poubelles parce que l'heure m'a semblé brave; nous avons pleur. Depuis quelques temps, nous entendons des fruits au- dessus de nous; il y a des fibres à scions, des frangins sont en frein de creuser; nous craignons que le fiel nous tombe sur la bête!
Les pauvres! Les travaux dans la ville les avaient inquiétés! Mettez-vous à leur place! J'ai dit:
- C'est de ça que tu voulais me parler? Rassure-toi, Pilou! Il y a des chantiers un peu partout et il y en aura d'autres, mais ce n'est pas dangereux pour vous! On creuse pour poser des canalisations et construire des immeubles, mais ça ne va pas bien profond. Je peux te l'assurer, rien ne vous menace!
Il a eu l'air soulagé. Il a dit:
- Je te broie, mamie conteuse, mais tu comprends, je suis le fief, je dois me rendre honte des roses par moi-même. je vais attendre la suie pour que personne ne me noie et je passerai la pile en rebut.
( Quand il parle longtemps, ça devient un peu difficile)!
Je l'ai invité à passer à la maison après son inspection, mais il a refusé, il voulait rentrer le plus vite possible pour rassurer ses administrés. Nous avons échangé nos adresses électroniques, oui, ils ont des ordinateurs, ça a dû bien changer aussi chez eux. Il s'est de nouveau incliné:
- Farci beaucoup, mamie conteuse, je suis longtemps de t'avoir bue!
Nous nous sommes séparés et, après quelques pas, quand je me suis retournée pour lui faire signe, il n'était déjà plus là. Quelle rencontre extraordinaire! J'étais si contente que j'en avais oublié les orchidées. J'y ai repensé un peu plus tard, chez moi, en mangeant ma soupe. Je me suis dit que peut-être, l'an prochain ou dans deux ans, une racine courageuse, après s'être reposée et avoir pansé ses blessures, serait prise d'une irrésistible envie de vivre et de fleurir. Elle pousserait vers le jour une tige triomphante et peu à peu, malgré ce qui arrache, malgré ce qui hache, malgré ce qui fait mal, elles reviendraient, sous la haie, les listères.
J'aimerais beaucoup pouvoir les montrer à Pilou.


Si vous aimez les mots tordus, vous vous régalerez en lisant les livres de Pef
- Prince de Motordu
- La belle lisse poire du prince de Motordu.
- Motordu champignon olympique.
etc, etc...

lundi 14 juillet 2008

Connaissez-vous ces drôles d'animaux?


- un loup-phoque.

- une pie-panthère.

- un lion sot.

- un renard d'eau.

- un chat pitre.

- une pie rogue.

- un rat-daim.

- des canes-thons.





Réponses

ha! ha! ha! c'était:

- un loufoque (personne un peu folle).

- une pipe en terre.

- un lionceau ( petit du lion)

- un renardeau (petit du renard).

- un chapitre.

- une pirogue ( bateau).

- un radin (personne avare).

- des canetons (petits canards).

jeudi 25 mai 2006

Virelangues et jeux de mots ( suite ).




* A qui est l'objet qu'assis tu cassas?

* Prenez-le! Prenez ce panier plein de pimprenelle!

* Où cours-je? Au marché de Bourges, chercher pour Georgette un cageot de courges et de courgettes!

* Sacha tança le chat. Le chat, chagrin, se cacha dans le chai. Le chien chercha le chat caché.

* Chat vit rat,
sauta dessus.
Mais chat chut,
rat s'en fut.

* Funambule
déambule.
Sur fil est,
sans filet.

* Cathy, qu'as-tu cassé? Qu'a dit, tout courroucé, l'Ecossais décati?

* Eté tarit-il, hiver gèle-t-il mare en son pré? Oui, hiver gèle, été tarit.

* Des toutous, des matous, des tatous, des matoutous... Dis,tonton, t'as tout?



mardi 21 mars 2006

Virelangues et jeux de mots



Virelangues, c'est leur nom populaire. On ne le trouve pas dans les dictionnaires. Leur nom distingué, pour aller dans le monde, c'est "formulettes de volubilité"! Il faut les dire très vite. Ce sont des phrases où les sons se suivent ou se mêlent de façon à faire fourcher la langue::

Un chasseur sachant chasser doit savoir chasser sans son chien.


ou à imiter une langue étrangère:

Dans un pré
mare y a.
Cane y but,
Pie n'osa.


ou celle-ci que j'aime particulièrement:

Pie niche haut
Oie niche bas
Où niche hibou?
Hibou niche ni haut ni bas,
Hibou niche pas.


Tout le monde peut s'amuser à en trouver.




Cette chipie de chatte a chipé une chipolata au boucher. Le boucher fâché laisse choir son hachoir.

Si le scieur saoûl scie ces six souches-ci sans souci, combien le scieur sobre en scie-t-il?

- Allo, Eulalie?
- Eulalie n'est pas là.
Eulalie lit avec Lola
Qui joue Lulli
Sous les lilas".

Les soeurs Zoé et Zélie ont semé la zizanie, mais Zélie nie et Zoé rit.

Elie, las, lit au lit. Que lis-tu là, Elie?

Ah! craignez l'araignée renfrognée, le cloporte à cran qui complote, la rogne et la grogne du gros rat gris borgne!

Le hibou boiteux boit-il? Oui, le hibou boiteux boit sous le buis au bout du bois.

Laid? Le coquelet qui caquette là dans l'allée, l'est!

Ali se vante souvent. Ali s'entête, Ali ment .

Dans le chêne chevelu, le chat-huant chuinte et fait du chahut avec sa soeur le chouette chevêche.

Le ru des prairies, l'été l'a tari.